MFFP - UQTR - Lampsilis – Information sur les données

Méthodologie

Vingt-deux stations le long de la portion eau douce du fleuve Saint-Laurent ont été échantillonnées à l’aide d’un chalut. Les stations comprises entre le secteur Est du lac Saint-François et Trois-Rivières, en remontant vers le lac des Deux-Montagnes, ont été échantillonnées une première fois en mai 2009 et une deuxième fois en septembre 2009. Pour chaque station, des individus de sept espèces cibles de poissons (brochet, doré, perchaude, meunier noir, crapet-soleil, barbotte brune, esturgeon jaune) ont été récoltés puis euthanasiés. Diverses analyses (isotopes, contaminants, ratio ARN/ADN, taux de croissance, stress oxydatif) ont par la suite été réalisées dans les laboratoires de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Un mémoire de maîtrise (IsabelleVillemure) a été déposé (Automne 2014) et porte sur la relation entre les ratios isotopiques de l’azote, qui reflète liens trophiques des poissons avec les substances particulaires émises par l’usine de traitement des effluents de la Ville de Montréal, et des biomarqueurs de stress physiologique chez le doré jaune et le doré noir. Ce projet a été mené en collaboration avec Environnement Canada (Centre Saint-Laurent). Une publication est en préparation. Les données isotopiques (carbone) recueillies lors de la mission du Lampsilis sont analysés (Hiver 2015) en collaboration avec le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs dans le cadre d’un projet post-doctoral (Katie Roach). Ces résultats serviront à établir les patrons de mouvements des grandes espèces de poissons tel l’esturgeon ainsi que le rôle de la plaine d’inondation des lacs Saint-Pierre et Saint-Louis dans le fonctionnement écosystémique du Saint-Laurent.