Réseau d'observation de mammifères marins – Information sur les données

Objectifs et retombées

La collecte d’information sur la distribution des mammifères marins et autres espèces marines par le ROMM, ses membres observateurs et les citoyens a pour objectif de mieux connaître et comprendre la distribution, les déplacements et les comportements des populations de cétacés et de phoques qui fréquentent les eaux du Saint-Laurent. Ces données collectées sur plusieurs années sur un vaste territoire et rendues disponibles publiquement deviennent un complément d’information aux données collectées par les scientifiques.

Les principaux objectifs de l’outil de saisie communautaire sont de :

  • Permettre aux citoyens interpellés par les enjeux de conservation sur les mammifères marins de participer aux efforts de protection de ces animaux tout en permettant l’acquisition de nouvelles connaissances sur ceux-ci;
  • Récolter un maximum de données d’observation de mammifères marins en se basant sur le fait que des milliers de personnes sillonnent quotidiennement les eaux du Saint-Laurent en saison estivale;
  • Récolter de l’information sur la présence dans le Saint-Laurent d’espèces marines particulières telles que la tortue luth, le requin-pèlerin, le poisson-lune et le thon rouge.
  • Recueillir des données supplémentaires qui aideront à la compréhension scientifique des espèces visées;
  • Dresser un portrait à jour de la distribution des mammifères marins annuellement;
  • Rendre disponible une importante banque de données communautaire à toute personne intéressée à mieux connaître les mammifères marins fréquentant le Saint-Laurent.

Retombés

Ce projet associatif entre l’OGSL et le ROMM permet de rendre les données du ROMM disponibles et consultables à la fois par le grand public et par les gestionnaires tels les institutions de recherche, les ministères et autres organismes de conservation pouvant en bénéficier. Pour le ROMM, ce projet permet également de :

  • Réduire le travail lié aux demandes d’information et aux mentions du grand public concernant ces données;
  • Faire connaître l’existence des données;
  • Faciliter la communication et la collaboration entre les différents acteurs du milieu;
  • Contribuer à la protection des mammifères marins du Saint-Laurent par la mise en place de mesures de gestion efficaces.

De plus, des données communautaires non négligeables sur l’observation des mammifères marins seront générées et rendues publiques grâce à ce projet.

Méthodologie simplifiée

Les données amassées par le ROMM proviennent de trois types de sources différentes:

  1. Les données saisies par des observateurs membres ;
  2. Les données récoltées de façon systématique par l'équipe du ROMM ;
  3. Les données communautaires.

Dans un souci d'uniformité, les données diffusées et téléchargeables sur l'interface de l'OGSL sont des données de présence uniquement. Il faut cependant noter qu'une partie de la base de données soit les données provenant des suivis scientifiques du ROMM (point 2) sont des données de présence/absence. Si vous désirez vous procurer la base de données complète contenant les absences, veillez contacter directement le ROMM : info@romm.ca.

1. Dans le cadre du projet d'observation environnemental du ROMM, la récolte des données est assurée par les naturalistes, les officiers ou par les capitaines. Lorsque les ressources disponibles le permettent, le ROMM propose des outils de formation à tous ses membres sur le projet d'observation lui-même, mais également sur les espèces qui sont ciblées par ce dernier. Un protocole et une grille d'observation ont été développés à cet effet. Ainsi, lors de chaque croisière ou déplacement en mer, il est demandé aux membres de recenser tous les mammifères marins (phoques et baleines), les requins et les tortues marines rencontrés. Diverses informations sont recueillies lors de chaque observation et sont inscrites sur la grille de données personnalisée à l'effigie de chacun des membres (ex.: période d'observation, espèces rencontrées, nombre d'individus, localisation, etc.). Les données amassées sont acheminées au réseau où elles sont compilées dans une base de données (fichier Excel) et analysées ultérieurement. L'analyse se fait membre par membre. Toutefois, un portrait global de la saison est présenté au sein d'un rapport d'activité.

NOTE

En visualisant la carte de distribution des données de fréquentation de mammifères marins du ROMM, vous constaterez qu'il y a un point de localisation au large de Forillon (Pointe de la Gaspésie) où quelques milliers de données ont été collectées (carte 1). Il s'agit des données des Croisières Baie de Gaspé. Dans leur grille de prise de données, cette compagnie n'indique pas la géolocalisation précise des observations colligées, mais plutôt des zones élargies pré-identifiées sur la carte de leur territoire d'observation (carte 2). Lors de la saisie des données pour en permettre la localisation sur des cartes, le ROMM a indiqué un point géoréférencé central à chacune des zones, engendrant ainsi un grand nombre d'observations pour un même point géoréférencé.

2. En ce qui concerne les études sur les activités d'observation en mer menées par le ROMM, elles consistent à placer des observateurs qualifiés à bord des embarcations des compagnies d'observation participantes afin d'y recueillir, de façon systématique et selon des protocoles préétablis, plusieurs types de données. Équipés de jumelles, d'un GPS (Global Positionning System) et d'une grille de données, les observateurs récoltent des informations sur les espèces de baleines et de phoques, leurs comportements particuliers ainsi que sur l'approche, le nombre et le type d'embarcations observés autour des mammifères marins présents dans un secteur donné. Il est à noter que cette prise de données est effectuée de manière systématique pour les activités de l'industrie de l'observation et non pour la fréquentation de cétacés.

3. Finalement, les données communautaires saisies directement par les citoyens sur le site de l'OGSL font toutes automatiquement l'objet d'une validation par l'équipe du ROMM avant d'être rendues disponibles au grand public. Effectivement, les données issues de science citoyenne connaissent leurs limites en termes d'utilisation et ne peuvent être mises sur le même pied d'égalité que les données scientifiques. Quelques raisons expliquent ce fait :

  • Les aptitudes pour l'identification des mammifères marins et autres espèces marines des citoyens sont variables; des erreurs d'identification d'espèces sont donc à prévoir. Pour cette raison, il est demandé aux observateurs de noter quelques traits caractéristiques qu'ils auront observés afin de pouvoir valider les observations;
  • La grande variabilité dans les efforts de collecte fera en sorte que certaines espèces rares seront rapportées en grande quantité (parce que c'est rare, qu'il faut les rapporter) et que d'autres espèces plus communes ne seront pas rapportées (parce que trop communes, pas assez impressionnantes);
  • La difficulté dans l'estimation de l'abondance des espèces observées peut sur ou sous-estimer le nombre d'individus. Cela rend difficile la validation des données saisies par les citoyens.

Les données issues du projet d'observation environnemental du ROMM récoltées par les membres observateurs, de même que les données provenant des projets à connotations plus scientifiques tel que les Activités d'observation en mer (AOM), ne sont pas disponibles en temps réel sur la plate-forme de l'OGSL. Elles sont rendues disponibles au printemps suivant la saison estivale en cours en raison des délais requis pour en faire la saisie, la compilation et l'analyse. Seules les données communautaires saisies par les citoyens sont disponibles dans les jours suivant après validation.

Description du contenu de la base de données

La base de données rendue accessible à tous contient les informations suivantes :

  • L'espèce observée;
  • Les coordonnées de géolocalisation (latitude et longitude);
  • La date de l'observation;
  • Le nombre d'individus observés;
  • Des commentaires (si applicable;)
  • Des photos (si applicable).

NOTE : L'absence de données ne signifie pas l'absence de fréquentation par les espèces, mais plutôt que la fréquentation n'est pas connue.

Ce projet de diffusion de données a été réalisé avec l’appui financier de :