Réseau d'observation de mammifères marins – Espèces

Espèces de cétacés

Rorqual bleu

Nom latin : Balaenoptera musculus | Nom anglais : Blue Whale

Statut :

  • COSEPAC : en voie de disparition
  • LEP : en voie de disparition

Le rorqual bleu est le plus gros animal ayant existé sur la terre, comme dans la mer. Même le plus gros dinosaure n'a jamais rivalisé avec sa taille impressionnante.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Entre 20 et 28 mètres
  • Poids : Entre 75 et 130 tonnes
  • Corps long, élancé
  • Nageoire dorsale petite et triangulaire, située dans le dernier quart du corps

Caractéristique particulière

  • Coloration gris-bleu mouchetée

Comportement

  • Observé souvent seul ou en petits groupes de 2 ou 3 individus
  • Montre à l'occasion la queue en plongeant

Répartition

  • Les rorquals bleus, population de l'Atlantique Nord-Ouest, se trouvent de façon générale dans les eaux froides et profondes de la côte Est du Canada : au nord du golfe du Saint-Laurent, au large de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve et dans le détroit de Davis. On les trouve également entre l'île Baffin et le Groenland. Dans le Saint-Laurent, sa présence est maximale en août et septembre et il peut y être parfois observé très près des côtes. Ils migrent généralement vers le sud pour l'hiver, mais certains peuvent demeurer à nos latitudes toute l'année.
 
 

Petit rorqual

Nom latin : Balaenoptera acutorostrata | Nom anglais : Minke Whale
Statut : non en péril

Le petit rorqual est la plus petite espèce de baleine à fanons qui sillonne les océans du monde entier. Il se démarque par son agilité, sa vitesse de déplacement et ses comportements alimentaires typiques au cours desquels il peut bondir hors de l’eau jusqu’à mi-corps.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Entre 8 et 9 mètres
  • Poids : Entre 6 et 8 tonnes
  • Dos gris foncé, noir ou brun
  • Nageoire dorsale en forme de crochet relativement grande

Caractéristique particulière

  • Tache blanche distinctive sur chacune des nageoires pectorales

Comportement

  • Baleine très active et rapide
  • Arque beaucoup son dos en plongeant, sans montrer sa queue

Répartition

  • Le petit rorqual est un résidant saisonnier régulier sur tout le territoire du Saint-Laurent, de mars à décembre.
 
 

Baleine à bec commune

Nom latin : Hyperoodon ampullatus | Nom anglais : Northern Bottlenose Whale

Statut :

  • COSEPAC : en voie de disparition
  • LEP : en voie de disparition

 

Représentée par une petite population vivant à l'année au large de la Nouvelle-Écosse, la baleine à bec commune détient les records de plongée, autant en temps qu'en profondeur.

 

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Entre 6 et 10 mètres
  • Poids : Entre 3 et 7 tonnes
  • Dos brun cannelle foncé
  • Nageoire dorsale en forme de petit crochet

Caractéristique particulière

  • Melon sur la tête et bec proéminent

Comportement

  • De nature plutôt curieuse
  • Montre rarement la queue en plongeant

Répartition

  • Cette espèce vit à environ 200 km au large de la Nouvelle-Écosse fréquentant le canyon sous-marin du Goulet de l'île de Sable, ainsi que les canyons Shortland et Haldimand. Les observations sont extrêmement rares sur le reste du territoire.
 
 

Rorqual commun

Nom latin : Balaenoptera physalus | Nom anglais : Fin Whale

Statut :

  • COSEPAC : non actif
  • LEP : préoccupant

Deuxième plus grand mammifère marin au monde, le rorqual commun se distingue des autres grands cétacés par sa rapidité. On le surnomme d'ailleurs le lévrier des mers.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Entre 18 et 21 mètres
  • Poids : Entre 40 et 50 tonnes
  • Dos foncé, variant du gris au brun foncé, presque noir
  • Nageoire dorsale relativement petite de forme variable, située aux deux tiers du corps

Caractéristique particulière

  • Parfois présence de chevrons plus pâles sur le dos

Comportement

  • Observé seul ou en petits groupes
  • Montre rarement sa queue en plongeant

Répartition

  • Le rorqual commun est résident saisonnier régulier dans l'océan Atlantique Nord-Ouest. On peut l'apercevoir autant le long des côtes que loin au large. L'été, on le retrouve dans les zones de concentration de krill et de poissons telles que les fronts océaniques au large de Terre-Neuve, les remontées d'eau froide près de Tadoussac (Québec) et les zones de turbulence dans la baie de Fundy. Il vient s'alimenter dans les eaux du Saint-Laurent entre les mois de mai et octobre.
 
 

Cachalot macrocéphale

Nom latin : Physeter macrocephalus | Nom anglais : Sperm Whale

Statut : non en péril

Baleine bien connue en raison de la légende de Moby Dick, le cachalot macrocéphale est le plus gros des cétacés à dents. Il figure parmi les espèces qui détiennent les records de plongée, autant en termes de profondeur que de durée.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Entre 11 et 15 mètres
  • Poids : Entre 15 et 40 tonnes
  • Corps gris foncé ou brun
  • Tête carrée et proéminente, représentant plus du tiers de la longueur totale du corps
  • Nageoire dorsale absente et présence d’une crête bosselée sur la partie arrière du dos

Caractéristique particulière

  • Souffle oblique par rapport à la surface de l’eau

Comportement

  • Montre habituellement sa queue en plongeant
  • Passe la majorité du temps sous l’eau, en recherche alimentaire

Répartition

  • Des observations occasionnelles de cachalots ont lieu entre mai et octobre durant l’été dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent. La majorité des individus observés ont été vus dans le golfe du Maine et au large de Terre-Neuve et du Labrador.
 
 

Globicéphale noir

Nom latin : Globicephala melas | Nom anglais : Long-finned Pilot Whale
Statut : non en péril

S’apparentant physiquement au béluga, mais de couleur noire, le globicéphale est une petite baleine grégaire qui vit en grand troupeau. Il est d’ailleurs reconnu pour ses nombreux échouages collectifs souvent fortement médiatisés.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Entre 4 et 8 mètres
  • Poids : Entre 2 et 3,5 tonnes
  • Dos complètement noir ou brun foncé, avec une selle noire ou gris clair derrière la nageoire dorsale
  • Nageoire dorsale en forme de crochet située vers l’avant du corps

Caractéristique particulière

  • Tête en forme de globe, sans bec proéminent

Comportement

  • Nage par bonds successifs, comme le feraient les dauphins
  • Se repose régulièrement en demeurant immobile à la surface

Répartition

  • Le globicéphale noir de l’Atlantique Nord est un résidant estival de la portion sud du golfe du Saint-Laurent, de la péninsule gaspésienne, du détroit de Cabot et de la côte est de Terre-Neuve. Les visites sont très rares dans l’estuaire du Saint-Laurent.
 
 

Baleine noire de l'Atlantique Nord

Nom latin : Eubalaena glacialis | Nom anglais : North Atlantic Right Whale

Statut :

  • COSEPAC : en voie de disparition
  • LEP : en voie de disparition

La baleine noire de l'Atlantique Nord est le grand cétacé le plus menacé au monde avec une population mondiale estimée à seulement 400 individus. Il n'existe aucune autre population de cette espèce dans le monde. Dodue, lente et peu farouche à l'approche des bateaux, elle est fascinante à observer et effectue parfois des acrobaties impressionnantes.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Entre 10 et 15 mètres
  • Poids : Entre 30 et 60 tonnes
  • Dos large, lisse et noir, tacheté de brun
  • Souffle en forme de V

Caractéristique particulière

  • Absence de nageoire dorsale et de sillons ventraux, nageoire caudale au rebord lisse
  • Présence de callosités blanchâtres au niveau de la tête

Comportement

  • Passe beaucoup de temps en surface et se déplace très lentement
  • Montre la queue lorsqu'elle plonge

Répartition

  • On voit régulièrement des baleines noires dans la baie de Fundy et à l'ouest du plateau néo-écossais. On en repère également au large des côtes de la Nouvelle-Écosse, de Terre-Neuve et du Labrador. Le bassin Roseway et le bassin de Fundy sont tous deux désignés comme habitats vitaux pour la baleine noire. Elle fréquente de manière exceptionnelle les eaux côtières et peu profondes du Saint-Laurent de juillet à septembre, particulièrement dans le secteur de la péninsule gaspésienne.
 
 

Béluga du Saint-Laurent

Nom latin : Delphinapterus leucas | Nom français : Beluga Whale

Statut :

  • COSEPAC : en voie de disparition
  • LEP : en voie de disparition

Le béluga se reconnaît facilement par sa coloration blanche. Ce petit cétacé à dents est surnommé le canari des mers en raison de son répertoire vocal diversifié. Cette baleine arctique semble arborer un éternel sourire.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Entre 3 et 5 mètres
  • Poids : Entre 650 et 1 500 kg
  • Absence de nageoire dorsale, remplacée par une crête dorsale

Caractéristique particulière

  • Corps entièrement blanc chez l'adulte, couleur café au lait chez le nouveau-né et gris bleu chez le jeune âgé de 4 à 6 ans

Comportement

  • Animal grégaire qui vit en paires, en petits groupes ou en grands troupeaux
  • Montre parfois la queue en plongeant

Répartition

  • Le béluga est un résident permanent de l'estuaire du Saint-Laurent. Les observations sont rares et sporadiques dans le reste du territoire.
 

Épaulard

Nom latin : Orcinus orca | Nom anglais : Killer Whale

Statut :

  • COSEPAC : préoccupant
  • LEP : aucun

L'épaulard est le plus gros représentant de la famille des dauphins. Vedette de cinéma et de spectacle d'aquariums, on le retrouve dans tous les océans des deux hémisphères, de l'équateur à la banquise.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Entre 6 et 10 mètres
  • Poids : Entre 3 et 7 tonnes
  • Nageoire dorsale triangulaire, pointue et très haute chez les mâles adultes

Caractéristique particulière

  • Dos noir, portant une tache blanche derrière l'œil et une selle gris pâle en forme de croissant derrière la nageoire dorsale

Comportement

  • Vitesse de nage relativement rapide et soutenue pouvant atteindre 45 km/h
  • Capable de cabrioles spectaculaires

Répartition

  • Dans le passé, on observait des épaulards en grand nombre dans le golfe et dans l'estuaire du Saint-Laurent; maintenant, on les aperçoit surtout dans les eaux côtières de Terre-Neuve, en particulier dans le détroit de Belle-Isle. Les visites sont rares et sporadiques dans le golfe et l'estuaire du Saint-Laurent. Un petit groupe vit près de l'archipel français de Saint-Pierre-et-Miquelon, à 25 kilomètres au large de Terre-Neuve.
 
 

Rorqual à bosse

Nom latin : Megaptera novaeangliae | Nom anglais : Humpback Whale
Statut : non en péril

Le rorqual à bosse est une espèce charismatique. Il est reconnu pour ses prouesses tant à l’extérieur que sous la surface des eaux, de même que pour ses vocalisations et ses grandes nageoires pectorales très élancées.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Entre 11 et 13 mètres
  • Poids : Entre 25 et 35 tonnes
  • Dos gris foncé ou noir avec dessous de ses nageoires blanc tacheté de noir
  • Petite nageoire dorsale perchée sur une bosse, d’où l’origine de son nom

Caractéristique particulière

  • Patron de coloration blanchâtre sous la queue

Comportement

  • Montre souvent sa queue très caractéristique en plongeant
  • Baleine très active (saut hors de l’eau, coup de nageoire en surface)

Répartition

  • Le rorqual à bosse est un résident saisonnier estival régulier dans l’océan Atlantique du Nord-Ouest que l’on observe dans ses aires d'alimentation du golfe du Saint-Laurent, du golfe du Maine, du plateau néo-écossais et de Terre-Neuve / Labrador et du sud-ouest du Groenland. Pendant la saison estivale, il est observé régulièrement dans les eaux côtières de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent
 
 
 

Marsouin commun

Nom latin : Phocoena phocoena | Nom anglais : Harbour Porpoise

Statut :

  • COSEPAC : Préoccupant
  • LEP : Menacé

Le marsouin commun est la plus petite espèce de cétacés qui vit dans nos eaux. Rapide et furtif, il est très difficile à observer en présence de vagues.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Entre 1,5 et 2 mètres
  • Poids : Entre 45 et 65 kg
  • Dos noir, flancs grisâtres et ventre blanc

Caractéristique particulière

  • Grande nageoire dorsale triangulaire située au milieu du dos

Comportement

  • Vit habituellement seul, en couple ou en très petit groupe de 5 à 6 individus
  • Mouvement de nage très rapide lui donnant l'impression de rouler en surface

Répartition

  • L'aire du marsouin commun de l'Atlantique du Nord-Ouest s'étend du nord de la Baie de Fundy jusqu'au nord du Labrador, en trois populations distinctes autour de Terre-Neuve-et-Labrador, de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent et de la Baie de Fundy et du golfe du Maine. Il fréquente les zones côtières du Saint-Laurent de juin à septembre.
 
 

Dauphin à flancs blancs1 et dauphin à nez blanc2

1 Nom latin : Lagenorhynchus acutus | Nom anglais : Atlantic White-sided Dolphin
2 Nom latin : Lagenorhynchus albirostris | Nom anglais : White-beaked Dolphin
1, 2Statut : non en péril

Le Saint-Laurent compte parmi ses résidents saisonniers deux espèces de dauphins, soit le dauphin à flancs blancs et le dauphin à nez blanc. Proches cousins, ces deux espèces sont similaires tant du point de vue physique que comportemental, mais présentent de légères différences permettant de les dissocier.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Entre 2 et 3 mètres
  • Poids : Entre 135 et 275 tonnes
  • Grande nageoire dorsale en forme de crochet
  • Dos noir, ventre blanc.
    Dauphin à flancs blancs : présence d’une bande blanche et d’une tache jaune maïs sous sa nageoire dorsale, vers l’arrière du corps.
    Dauphin à nez blanc : nez blanc et rayure gris-blanc sur les flancs.

Comportement

  • Vivent en troupeaux de quelques à plusieurs centaines d’individus
  • Effectuent souvent des bonds hors de l’eau en nageant, montrant souvent l’entièreté de leur corps

Répartition

  • Ces deux espèces de dauphins sont des résidants saisonniers régulièrement observés du printemps à l’automne dans le golfe du Saint-Laurent, particulièrement près de la Basse-Côte-Nord et de la péninsule gaspésienne. Leur abondance est marquée dans le golfe du Maine et dans le détroit de Cabot.

Dauphin à flancs blancs

 
 
 

Dauphin à nez blanc

Dauphin à nez blanc

 
Dauphin à nez blanc
 
Dauphin à nez blanc

Espèces de phoques

Phoque commun

Nom latin : Phoca vitulina | Nom anglais : Harbor Seal
Statut : non en péril

Le nom anglais du phoque commun, Harbour Seal, vient du fait qu'il est régulièrement rencontré dans les baies et les anses peu fréquentées où il peut être vu à l'extérieur de l'eau sur les rochers ou sur le sable. Le phoque commun est la plus petite des quatre espèces de phoques que l'on retrouve dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Environ 1,5 mètre
  • Poids : Environ 100 kg
  • Pelage variant de gris clair à gris foncé ou brun, avec une face ventrale plus pâle et une superposition de rayures blanchâtres et de taches sur le dos
  • Narines formant un V ou un cœur lorsque vues de face

Caractéristique particulière

  • Petite tête ronde portant un creux au niveau du front et un museau court lui conférant l’allure d’une tête de chien

Comportement

  • Espèce côtière qui s’éloigne que rarement des rives
  • Plutôt solitaire à l’eau, il peut être observé en grands groupes sur les échoueries

Répartition

  • Le phoque commun est le seul mammifère marin avec le béluga qui vit toute l'année dans le Saint-Laurent. Dans l'estuaire du Saint-Laurent, la batture de Kamouraska et celle de Rivière-du-Loup, de même que de nombreuses îles telles que l'île aux Fraises, l'île aux Lièvres, Les Pèlerins, l'île Blanche, les îles du Bic ainsi que le secteur de Métis sont des sites d'échouerie importants pour cette espèce. Au niveau de la péninsule gaspésienne, le phoque commun est observé régulièrement sur le secteur est de Forillon et sur l'échouerie de Petit Gaspé, qui représente l'échouerie la plus importante de ce secteur. Il y a beaucoup d'autres échoueries tout le long du Saint-Laurent qui peuvent être utilisées par un faible nombre d'individus.
 
 

Phoque gris

Nom latin : Halichoerus grypus | Nom anglais : Grey Seal
Statut : non en péril

Le phoque gris est l'un des plus gros phoques fréquentant le littoral des eaux de l'est de l'Atlantique. Il est particulièrement bruyant. Il émet des cris puissants qui ressemblent à des hurlements.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Entre 2 et 2,3 mètres
  • Poids : Entre 150 et 350 kg
  • Mâle brun foncé, gris ou noir avec de petites taches claires, femelle de coloration plus claire grisâtre ou jaunâtre avec des taches foncées et jeune tout blanc à la naissance
  • Narines parallèles formant un II lorsque vues de face

Caractéristique particulière

  • Museau long et arqué, surtout chez le mâle (profil de tête de cheval)

Comportement

  • Souvent observé à l’eau avec seulement la tête exposée à l’air
  • Plutôt solitaire à l’eau, il peut être observé en grands groupes sur les échoueries

Répartition

  • Au Canada, la population est concentrée dans le golfe du Saint-Laurent, à l'île de Sable ainsi que dans l'estuaire du Saint-Laurent où les principales concentrations sont situées entre l'île aux Fraises et l'embouchure du Saguenay. Le phoque gris est un résident saisonnier de l'estuaire du Saint-Laurent.
 
 

Phoque du Groenland

Nom latin : Phoca groenlandica | Nom anglais : Harp Seal
Statut : non en péril

Le phoque du Groenland est le plus abondant et le plus connu des phoques fréquentant les eaux du nord-ouest de l'Atlantique. Il a gagné de la notoriété notamment à cause des débats liés à la chasse aux phoques. Le petit du phoque du Groenland, le blanchon, est bien connu du grand public.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Environ 1,7 mètre
  • Poids : Environ 130 kg
  • Débute sa vie tout blanc pour ensuite devenir parsemé de taches noires jusqu’à l’apparition du pelage adulte gris argenté avec un fer à

Caractéristique particulière

  • Tête généralement toute noire avec de gros yeux globuleux

Comportement

  • Se regroupe en larges troupeaux autant dans l’eau que sur les sites d’échouerie
  • Nage souvent sur le dos avec seulement le museau hors de l’eau

Répartition

  • Chaque printemps, la banquise du golfe du Saint-Laurent se peuple d'une grande quantité de phoques du Groenland femelles qui y viennent habituellement pour donner naissance à un seul chiot. Par la suite, ils migrent vers le nord à proximité de l'Arctique où ils passent l'été. À l'automne, ils migrent vers le sud et environ le tiers de la population pénètre dans le golfe du Saint-Laurent. Beaucoup de phoques du Groenland remontent alors le Saint-Laurent pour s'alimenter sur les bancs de capelans dans la région des Escoumins entre décembre et février, ainsi qu'après la période de reproduction. À l'occasion, de petits groupes pourront faire exception à la tendance générale et passer l'été dans cette région.
 
 
 

Phoque à capuchon

Nom latin : Cystophora cristata | Nom anglais : Hooded Seal
Statut : non en péril

Parmi les phoques qui sont communément observés dans l'estuaire du Saint-Laurent, le phoque à capuchon est le plus gros. Il se différencie facilement des autres espèces en raison de ses caractéristiques physiques uniques.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Entre 2,2 et 2,5 mètres
  • Poids : Entre 160 et 300 kg
  • Mâle possède un sac gonflable noir situé sur le museau et suspendu lorsque non sollicité. Lorsque sollicité, forme un ballon rouge gonflé

Caractéristique particulière

  • Corps gris argenté avec de grosses taches noires, têtes et nageoires entièrement noires chez l’adulte et dos gris-bleu avec ventre crème chez le jeune

Comportement

  • Plutôt solitaire et parfois agressif
  • Petits groupes formés d’un mâle, d’une femelle et d’un petit (famille) souvent observés sur les sites de mise bas

Répartition

Il est un visiteur hivernal dans le golfe du Saint-Laurent. Seule une très faible proportion d'adultes pénètre l'estuaire du Saint-Laurent. Il est ainsi possible d'observer des individus adultes dans l'estuaire entre les mois de décembre et d'avril. Après la reproduction qui suit le sevrage, les adultes reprendront leur migration vers le nord, principalement autour du Groenland dans l'Arctique, où ils y passeront l'été. Pour ce qui est des chiots, ceux-ci n'entament pas obligatoirement la même migration que les adultes et erreront dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent tout au long de la saison estivale. En effet, il n'est pas surprenant d'observer des dos bleus échoués sur la plage en été et certains ont même atteint la région de Montréal.

 
 
 

Autres espèces

Tortue luth

Nom latin : Dermochelys coriacea | Nom anglais : Leatherback Turtle

Statut :

  • COSEPAC : en voie de disparition
  • LEP : en voie de disparition

La tortue luth est la plus grande espèce de tortue de la planète. Se nourrissant principalement de méduses et de plancton, elle nagerait jusqu'à nos eaux des hautes latitudes en suivant les grandes concentrations de proies.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Jusqu'à 2 mètres
  • Poids : 500 kilogrammes en moyenne, jusqu'à 1 tonne
  • Carapace en forme de goutte se terminant par une pointe et couverte d'un cuir bleu marin ou noir tacheté de blanc
  • Présence de sept crêtes longitudinales sur la carapace

Caractéristique particulière

  • Tache rose sur le dessus de la tête et carapace sans écailles

Comportement

  • Peut plonger à de grandes profondeurs, allant jusqu'à 1 000 mètres et demeurer sous l'eau pendant plus d'une heure
  • Montre à l'occasion la queue en plongeant

Répartition

  • La tortue luth se trouve en plus grande abondance dans les eaux du Canada Atlantique de juillet jusqu'à la fin d'octobre, avec une présence accrue au large des côtes de la Nouvelle-Écosse, dans le sud du golfe du Saint-Laurent et sur la côte sud de Terre-Neuve. Les observations sont plutôt rares et sporadiques dans l'estuaire du Saint-Laurent.
 
 

Requin pèlerin

Nom latin : Cetorhinus maximus | Nom anglais : Basking Shark

Statut :

  • COSEPAC : préoccupant
  • LEP : ---

Le requin pèlerin est le deuxième plus grand poisson au monde après le requin baleine. Malgré son énorme taille, il est totalement inoffensif puisqu'il se nourrit exclusivement de plancton.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Entre 6,5 et 9 mètres
  • Poids : Jusqu'à 4 tonnes
  • Museau de forme conique et fentes branchiales partant du dos pour presque se rejoindre sous la gorge.
  • Lorsqu'il ouvre la bouche, sa tête devient énorme.

Caractéristique particulière

  • Vu de la surface, il a des allures de baleines, mais les mouvements de va-et-vient de sa queue sont horizontaux plutôt que verticaux

Comportement

  • Nage en surface gueule ouverte pour filtrer le plancton de l'eau

Répartition

  • Le requin pèlerin est un migrateur qui fréquente la presque totalité des océans du monde. Au Québec, il fréquente l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent. On l'observe près des côtes du début de l'été jusqu'à l'automne. Il est fréquemment observé en Gaspésie, particulièrement au niveau de la baie des Chaleurs.
 
 

Poisson-lune

Nom latin : Mola mola | Nom anglais : Sunfish

Statut :

  • COSEPAC : non-évalué
  • LEP : non-évalué

Aussi appelé la môle, le poisson-lune est l'une des plus lourdes espèces de poisson avec sa masse pouvant atteindre près d'une tonne. Ce poisson tropical, qui se nourrit de méduses, est parfois observé dans le Saint-Laurent.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : 1,8 mètres en moyenne
  • Poids : 1 tonne en moyenne
  • Très grand poisson plat dans la largeur et ovoïde vu de face
  • Petite bouche et peau très dure, semblable à une carapace
  • Nageoires pectorales très petites par rapport à ses très grandes nageoires dorsale et anale

Caractéristique particulière

  • Ressemble à une énorme tête de poisson sans queue

Comportement

  • Nage souvent près de la surface où sa nageoire dorsale protubérante le fait ressembler à un requin, mais avec un mouvement de godille
  • Se laisse souvent dériver en surface, le côté le plus large du corps exposé au soleil

Répartition

  • Les poissons-lunes demeurent généralement dans des eaux chaudes de plus de 10°C. Sa présence a été rapportée dans des eaux plus froides, notamment dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Il s'y retrouve possiblement en suivant des courants chauds. Toutefois, un séjour prolongé dans des eaux dont la température est inférieure à 12 °C peut désorienter l'animal et causer sa mort.
 
 

Thon rouge du Nord

Nom latin : Thunnus thynnus | Nom anglais : Atlantic Bluefin Tuna

Statut :

  • COSEPAC : en voie de disparition
  • LEP : aucun statut

Aussi appelé thon rouge de l'Atlantique, il est l'une des trois espèces de thons rouges qui se caractérisent à la coloration rouge de leur chair. Grâce à son sang chaud, il est capable de nager très rapidement et de chasser dans des eaux très froides.

Fiche d'identification

Description physique

  • Taille : Entre 2 et 3 mètres
  • Poids : Entre 300 et 500 kilogrammes
  • Très gros poisson au corps fusiforme
  • Possède de fausses nageoires se trouvent entre la 2e nageoire dorsale et la nageoire anale

Caractéristique particulière

  • Se déplace en bancs et occupe principalement les eaux de surface

Répartition

  • Le thon rouge du Nord est réparti dans les eaux subtropicales et tempérées de l'océan Atlantique. Il migre dans les eaux canadiennes de juillet à novembre. Il fréquente notamment le plateau néo-écossais, le golfe du Saint-Laurent, la baie de Fundy et les côtes de Terre-Neuve-et-Labrador. Il est rarement observé dans l'estuaire du Saint-Laurent.
 
Thon rouge du Nord

Ce projet de diffusion de données a été réalisé avec l’appui financier de :